Taux d'usure, taux d'endettement immobilier à Boissy-Saint-Léger : ce qui va changer pour les prêts en 2024

Partager sur :
Taux d'usure, taux d'endettement immobilier à Boissy-Saint-Léger : ce qui va changer pour les prêts en 2024

L'année 2024 marque une période de transition pour le marché des prêts immobiliers en France. Après deux ans de fortes hausses, les taux de crédit semblent enfin se stabiliser. Parmi les changements les plus significatifs, on trouve la révision des taux d'usure et des ajustements concernant les taux d'endettement. Voyons en détail ce qui va changer pour les prêts immobiliers en ce début d'année.

Taux d'usure : retour à une révision trimestrielle

Depuis le 1er janvier 2024, le taux d'usure, étant le taux maximum que les banques peuvent proposer, sera à nouveau révisé tous les trimestres. Ce taux inclut tous les frais liés à l'emprunt, comme les frais de dossier, l'assurance emprunteur et les commissions des courtiers. Cette décision marque la fin d'une période de réactualisation mensuelle en vigueur depuis février 2023, une mesure qui avait été prise pour répondre à la volatilité des marchés et protéger les emprunteurs.

La révision trimestrielle vise à apporter plus de stabilité et de prévisibilité au marché des prêts immobiliers. 

Prolongation de la durée maximale d'emprunt

Le gouvernement et la Banque de France ont également décidé de prolonger la dérogation à la limite maximale de durée d'emprunt. Initialement fixée à 25 ans, cette durée peut désormais atteindre 27 ans pour les projets incluant des travaux de rénovation. Une autre modification significative est la réduction du seuil de travaux de rénovation requis pour bénéficier de cette prolongation : le montant des travaux ne devra plus représenter que 10 % de l'opération totale, contre 25 % auparavant.

Exclusion des prêts-relais du taux d'endettement

Pour faciliter encore davantage l'accès au crédit immobilier à Boissy-Saint-Léger, les prêts-relais ne seront plus inclus dans le calcul du taux d'endettement, à condition qu'ils ne représentent pas plus de 80 % de la valeur du bien immobilier concerné. Cette mesure consiste à aider les propriétaires achetant un nouveau logement avant de vendre l'ancien. Ainsi, elle leur permet de ne pas alourdir leur taux d'endettement et de rendre leur dossier de crédit plus attractif.